Nos profs

Apprenez à connaître les artistes qui enseigneront la musique et la danse lors de la session du printemps 2022 de l’École des arts de la veillée.

Alexis Chartrand

Alexis Chartrand

Prof de violon

Violoneux montréalais, Alexis se produit depuis plusieurs années sur la scène québécoise et internationale. Marqué par les liens qui unissent les musiques et les danses traditionnelles du Québec, il est connu pour son accompagnement énergique de la gigue et des danses de figures. Tirant son inspiration de la tradition musicale québécoise, il s’est aussi intéressé aux musiques irlandaises, écossaises, ainsi qu’au répertoire de musique ancienne. Il a également étudié la musique classique et la composition contemporaine.

Il collabore fréquemment avec les danseurs Anne-Marie Gardette et Pierre Chartrand, et explore avec Mélissandre Tremblay-Bourassa les gestes et sonorités du répertoire traditionnel et contemporain.

Son travail avec le multi-instrumentiste Nicolas Babineau a mené à la production de deux albums, Gigues à 2 faces (2017) et un beau ptit son (2019), et leurs performances ont été appréciées à travers le Québec, le Canada, les États-Unis et la Suède.

Ses recherches sur les liens entre les styles d’interprétation traditionnels et baroques ont été soutenus par le Conseil des Arts du Canada et le Centre des Musiciens du Monde, et ont permis d’introduire le violon baroque dans la pratique du folklore québécois.

Son enseignement a pu être apprécié à CAMMAC, Sutton et Saint-Alexandre de Kamouraska (Québec), au Boxwood Festival (Nouvelle-Écosse) ainsi qu’à l’Université Carleton (Ontario), où il a donné des ateliers portant sur le violon, le répertoire et l’histoire de la musique traditionnelle du Québec.

Anne-Marie Gardette

Anne-Marie Gardette

Prof de danse

Anne-Marie danse depuis plus de 35 ans. Native de la France, elle a suivi une formation en danse académique et s’est de plus en plus intéressée par l’histoire de la danse.

Elle a rejoint le monde professionnel de la danse baroque et Renaissance au sein des compagnies parisiennes Ris et Danceries, Maître Guillaume et Fêtes galantes. Elle a participé à plusieurs grandes productions présentées en France et ailleurs en Europe, ainsi qu’au Japon, en Amérique latine, aux États-Unis et au Proche-Orient.

En 1995, elle s’est installée à Montréal et est tombée en amour avec la danse traditionnelle québécoise. Ici, elle a continué son travail d’enseignement et d’interprétation des danses de la Renaissance et baroques et a élargi son répertoire en s’intéressant particulièrement aux contredanses de la Nouvelle-France.

La valse est une tradition fort ancrée en France, et Anne-Marie se fera un plaisir de vous la transmettre.

Carmen Guérard

Carmen Guérard

Prof d’accordéon

Dans les années 70, Carmen a décidé de reprendre l’accordéon de son père et de poursuivre une longue tradition familiale datant de son grand-père acadien, un fameux violoneux.

Elle a suivi des cours d’accordéon avec Jean-Claude Bélanger, qui lui a fait connaître Philippe Bruneau. Sous l’influence de ce grand accordéoniste et compositeur, elle a acquis le style précis et inspiré de « la petite accordéon ». Elle a également suivi plusieurs cours de théorie musicale à l’Institut Pantonal.

Carmen a donné plusieurs concerts et ateliers en Europe et aux États-Unis et a contribué à la réputation de la musique québécoise à l’international, où les pièces qu’elle a enseignées continuent de circuler. Elle retourne à l’occasion en France pour y donner des stages d’accordéon.

Elle joue surtout pour faire danser lors de soirées de danse câllées ou d’animations auprès de divers publics. Elle joue aussi depuis quelques années avec la chanteuse Monique Jutras.

Élisabeth Moquin

Élisabeth Moquin

Prof de gigue

Originaire de Saint-Majorique-de-Grantham, où elle a eu ses premiers contacts avec les arts traditionnels, Élisabeth est diplômée en violon au programme de Musique traditionnelle du Cégep de Joliette, un parcours qui l’a enrichi autant sur le plan professionnel que personnel.

Co-fondatrice du groupe É.T.É., cette jeune musicienne, avec son dynamisme, son entregent et son aisance sur scène, saura vous captiver. La gigue fait partie intégrante de ses passions depuis plus d’une dizaine d’années. Que ce soit au sein d’une troupe de danse folklorique ou de manière autodidacte, tous les moyens sont bons pour giguer encore plus.

La poursuite de l’apprentissage et du perfectionnement est au cœur de sa quête. C’est pourquoi elle ne se fait pas prier pour parcourir les scènes québécoises et poursuivre ses acquis en participant à divers cours et camps de musique et de gigue pour parfaire ses arts.

Bien active dans le milieu traditionnel, elle sillonne le Québec à la rencontre de nouvelles connaissances pour partager et garder bien actif notre patrimoine vivant.

Erick Tarte

Erick Tarte

Prof de danse et de câll

Danseur, gigueur, câlleur, joueur d’os et chorégraphe, Erick danse depuis l’âge de 9 ans. Il a dansé avec Mackinaw, un ensemble folklorique et le groupe hôte du Mondial des Cultures de Drummondville, pendant 15 ans et a été nommé membre à vie du groupe. Il a fait près de 1 000 spectacles et animations jusqu’à ce jour sur différentes scènes du monde. 

Erick a participé à plusieurs éditions du stage Danse-Neige. Après son premier stage de câll en 1987 avec Luc Laroche, il a commencé à câller lors d’animations avec Mackinaw. En 1992, Erick a dirigé son premier atelier portant sur les danses de la région de Drummondville, recueillies lors d’une recherche ethnographique de Normand Legault. Il a animé par la suite des ateliers de gigue.

Depuis ce temps, il participe régulièrement aux Veillées du Plateau. Il anime les spectacles de Mackinaw et câlle à des veillées organisées par les différents comités régionaux du Réseau Québec Folklore.

Gabrielle Bouthillier

Gabrielle Bouthillier

Prof de chanson

Gabrielle est artiste de la scène, chanteuse, musicienne et conteuse, ainsi que chercheure et transmetteure de patrimoine chanté et cheffe de choeur.

Membre de plusieurs ensembles, notamment l’Orchestre d’hommes-orchestres, Strada, Serre l’Écoute et les New Cackle Sisters, elle collabore à de nombreux projets d’arts vivants (Michel Faubert, le Bureau de l’APA, les Incomplètes) et elle coordonne et anime également l’Atelier de chant traditionnel de Québec et l’Atelier d’harmonies de Québec.

Les projets artistiques qu’elle met sur pieds ou auxquels elle participe, nourris par une sensibilité ethnographique évidente, deviennent souvent des chantiers de mise en valeur de patrimoine chanté, conté ou musical.

En amenant sur scène ces répertoires populaires anciens, elle contribue à remettre les spectateurs en contact avec la pratique active d’une matière musicale qui autrement, n’est plus accessible qu’à partir d’enregistrements.

Hors scène, elle cherche à réinventer les espaces et les stratégies de transmission et de réappropriation des traditions orales. En incitant à leur pratique active et collective, elle s’inscrit de manière improbable mais efficace dans la chaîne de transmission des savoirs.

Jean-Claude Bélanger

Jean-Claude Bélanger

Prof d’accordéon

Chercheur, compositeur, arrangeur et passionné du petit accordéon diatonique ainsi que du répertoire traditionnel québécois, Jean-Claude Bélanger a étudié la composition et l’harmonie musicale à l’Institut Pantonal dès les années ’70, où il a produit plusieurs publications spécialisées pour le milieu scolaire.

Polyphoniste aguerri, il est l’auteur d’une centaine de chansons pour enfants conçues pour deux voix, à partir de mélodies traditionnelles québécoises. Il a également composé (SOCAN) des œuvres pour orchestre, ensembles folkloriques, chœurs, quatuor de saxophones et de violoncelles, etc. dont plusieurs sont publiées aux Éditions Consonance.

Sa rencontre avec le maître-accordéoniste et réputé compositeur québécois Philippe Bruneau dans les années ’70 l’a inspiré à créer de nouvelles compositions, dont « La gigue du Plateau Mont-Royal ». Son apport au patrimoine musical québécois est constant depuis plus de quarante ans.

Visiter son site Web sur l’accordéon

Laurence Beaudry

Laurence Beaudry

Prof de violon

Native de Sorel, Laurence a fait l’apprentissage du violon avec les méthodes Suzuki et Cousineau sous la direction de Pierre Laforest. Elle a étudié au conservatoire de Montréal avec Arthur Garami et a pris des cours de perfectionnement avec Ludmila Dieche, Eugène Verstrepen, Monique Duranleau et Pascale Beaudry.

Au contact d’Yvon Cuillerier en 1993, elle a pris goût à la musique traditionnelle québécoise, celtique, écossaise et irlandaise. Elle a participé à plusieurs groupes, ensembles à cordes et ensembles vocaux, dont la Pleïade, le Trio des Bois, l’Orchestre de l’Île, le chœur de l’Ensemble Montréal et le Chœur Métropolitain

Elle a participé à plusieurs festivals et concerts avec le groupe Arisaig Mist et a donné quelques représentations avec les Sortilèges. Elle a aussi effectué plusieurs tournées en Europe et au Japon avec les troupes de danse les Éclusiers de Lachine, les Pieds Légers de Laval, l’Ensemble Montréal.

Elle a produit un recueil de ses compositions, « Rencontres musicales », et a aussi contribué à plusieurs albums de Poiriers et Filles, Composium, Arisaig Mist et Tarcolen. Elle est membre du groupe Sassenach depuis 2020.

Peter Senn

Peter Senn

Prof de guitare

Guitariste autodidacte, Peter a grandi à Thurso et à Trois-Rivières et est musicien à temps plein depuis 1991. Il a commencé sur la scène folk de Toronto comme chansonnier-compositeur et a joué avec plusieurs formations irlandaises.

Pendant un séjour d’un an à Londres et en France, il a fait connaissance d’un expert en accompagnement de guitare à l’irlandaise, Peter McAvana. Celui-ci l’a initié à l’accordage en DADGAD. Après avoir tourné en Europe avec un groupe irlandais, il s’est installé à Montréal en 1997, où il a acquis rapidement une solide réputation d’accompagnateur.

Un promoteur actif de la musique traditionnelle et des événements rassembleurs, Peter a co-organisé au cours des années des centaines de sessions, où il a su faire le pont entre les communautés irlandaises et franco-québécoises. Il a été membre du conseil d’administration de Siamsa et a joué plusieurs rôles de régie et de coordination pour des festivals et un orchestre entre 2004 et 2010.

Peter a accompagné plusieurs joueurs émérites de musique celtique et québécoise et a joué avec les groupes Rapetipetam, Garand-Senn-Plasse, l’Homme à 2 Femmes et Senn et Paquet. Il a également fait plusieurs tournées en Europe et au Québec avec les troupes de danse québécoise Les Mutins de Longueuil et les Pieds Légers de Laval. Vous pouvez l’entendre sur plus d’une dizaine d’albums avec divers artistes.

Richard Forest

Richard Forest

Prof de violon

Musicien autodidacte, Richard a trouvé ses influences d’abord auprès de sa famille vivant dans Lanaudière, où il ne se lassait pas d’écouter son grand-père et ses oncles lors des partys de cuisine de l’époque.

Voilà plus de 30 ans qu’on retrouve ce vieux routier de la musique traditionnelle québécoise sur diverses scènes du Québec et des États-Unis, notamment avec les formations Tradi-Son, Bardi-Barda, Domino, La grande chaîne et Rapetipetam.

Il a aussi accompagné à de nombreuses reprises des troupes de danse folklorique, y compris Les éclusiers, Les pieds légers, Zogma, Reel et macadam et Les bons diables, dans leurs tournées européennes lors de festivals internationaux.

Compositeur prolifique, il a enregistré plus de 10 albums de musique folklorique et créé plus de 50 compositions, qui figurent maintenant dans le répertoire de nombreux violoneux et violoneuses et groupes de musique canadiens et américains. Sa grande contribution à la musique traditionnelle québécoise a été reconnue en 2017 lors du festival La Grande Rencontre, quand il s’est vu remettre le trophée de l’Aldor.

Richard a enseigné son coup d’archet dans divers stages de formation au Québec, comme Violon-trad Québec et Danse-Neige, ainsi que dans des camps de formation aux États-Unis, comme Fiddle & Dance Week à Pinewoods, Massachusetts, et Northern Week Fiddle & Dance Camp à Ashokan, New York.

Samuel Royer-Legault

Samuel Royer-Legault

Prof de guitare et de banjo

Musicien originaire de Farnham en Montérégie, Samuel est titulaire de deux diplômes d’études collégiales, en interprétation jazz du Cégep de Drummondville ainsi qu’en musique traditionnelle du Cégep Régional de Lanaudière à Joliette. C’est avec une grande versatilité et virtuosité qu’il pratique son instrument, la guitare, depuis plus de 10 ans.

Il a d’abord été initié à la guitare par des styles comme le métal, le rock et le folk. C’est en 2013, après avoir assisté à un des enregistrements de l’album Enregistré Live du groupe Genticorum, qu’il a commencé à s’intéresser à la musique traditionnelle du Québec et à ses particularités d’accompagnement à la guitare (accordages standard, Drop D, DADGAD).

Très actif sur la scène traditionnelle, il s’est produit notamment aux côtés des troupes de danse Les Chamaniers, Les Pieds Légers, Les Bons Diables et Mackinaw ainsi qu’au sein de son groupe, La Croisée D’Antan, avec lequel il est monté sur la grande scène du Festival Mémoire et Racines.

Depuis, Samuel multiplie les tournées européennes auprès de troupes de danse et du groupe avec qui il performe. Il a su se démarquer comme musicien pigiste, notamment en jouant aux côtés du groupe mythique, La Bottine Souriante.

Yves Lambert

Yves Lambert

Prof d’harmonica

Le début d’Yves Lambert dans le monde de la musique a commencé en 1972 avec l’harmonica sur des airs de Blues. En 1975, le blues a été remplacé par la passion de la musique traditionnelle, influencé par de grands harmonicistes québécois tels Wilbrod Bovin, Henri Lacroix, Gaston Tessier et Gabriel Labbé.

C’est en 1976 qu’il a fondé avec André Marchand et Mario Forest un groupe devenu désormais légendaire : La Bottine souriante. C’est aussi à cette époque que Yves Lambert a ajouté à son arc musical l’accordéon et la chanson.

Durant ses 50 ans de carrière, il a enregistré 18 albums, en solo et en trio, avec le Bébert Orchestra et avec La Bottine Souriante.

Une formation basée sur la rencontre, le partage et la bonne humeur.

Venez apprendre le trad

De l’accordéon au violon, nous enseignons de tout à l’École des arts de la veillée!